Infirmier, sage-femme, dentiste, podologue, kinésithérapeute, vétérinaire

Les autres prescripteurs  Abonné

Publié le 29/09/2014
Les médecins ne sont pas les seuls à avoir le droit de prescrire. Les chirurgiens-dentistes, les sages-femmes, les masseurs-kinésithérapeutes, les infirmiers, les pédicures-podologues et les vétérinaires sont eux aussi habilités à rédiger des ordonnances, mais de façon limitée ou sous certaines conditions. Selon la CNAM, en 2013, 1,3 % des prescriptions de médicaments remboursables ont été réalisées par ces professionnels en 2013 (contre 98,7 % réalisées par les médecins). Leurs prescriptions sont remboursables dans la limite de ce droit de prescription, dès lors que les médicaments ou dispositifs médicaux concernés sont remboursables. Tour d’horizon de l’étendue du droit de prescription de chacune de ces professions.

CHIRURGIENS-DENTISTES : PRESCRIRE DANS LA LIMITE DE L’ART

Les chirurgiens dentistes peuvent prescrire tous les actes, produits et prestations nécessaires à l’exercice de l’art dentaire, y compris des médicaments listés ou classés comme stupéfiants. « En pratique, nos ordonnances se limitent à trois classes thérapeutiques : antalgiques, antibiotiques (essentiellement les macrolides, les pénicillines et parfois la Pyostacine) et anti-inflammatoires.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte