Le marché des animaux de compagnie en fort développement

Devenir acteurs de premier recours en santé animale  Abonné

Publié le 14/04/2011
Les foyers français abritent près de 11 millions de chats et 8 millions de chiens. Des compagnons à quatre pattes toujours plus choyés et proches de leurs maîtres, mais encore trop négligés au plan sanitaire. Il revient aux pharmaciens, souvent peu impliqués, de devenir acteurs de premier recours en santé animale.
Un marché à très fort potentiel

Un marché à très fort potentiel
Crédit photo : S. toubon/« le quotidien »

NE PAS PRENDRE les vétérinaires à rebrousse poil, mais s’imposer comme interlocuteurs privilégiés des possesseurs d’animaux de compagnie que sont aussi les clients des officines. Voilà l’invitation de l’Association nationale de la pharmacie vétérinaire d’officine (ANPVO), formulée lors de la dernière édition du salon Pharmagora. « Il y a un énorme potentiel de développement pour l’officine mais les pharmaciens ne le voient pas. Pour moi, cela reste une énigme ! », affirme Jacky Maillet, président de l’ANPVO.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte