Conflit pharmaciens/vétérinaires

Deux pharmaciens mis en examen  Abonné

Publié le 15/04/2013
Mardi dernier, deux confrères parmi les représentants les plus en vue de la pharmacie vétérinaire ont été emmenés par les gendarmes pour être placés en garde à vue. À l’issue de cette procédure, ils ont été mis en examen et interdit d’exercice. Sans préjuger l’affaire sur le fond, la profession se dit toutefois choquée par la brutalité de la mesure qui intervient au décours d’une vaste campagne d’enquêtes menées au sein des officines spécialisées en pharmacie vétérinaire.
photo prise le 7 mai 2001 a Argouges de vaches laitieres appartenant a Francois Aussant . Le...

photo prise le 7 mai 2001 a Argouges de vaches laitieres appartenant a Francois Aussant . Le...
Crédit photo : AFP

JACKY MAILLET qui intervenait dimanche 7 avril sur les plateaux de Pharmagora ne se doutait pas que, à peine deux jours plus tard, les gendarmes de l’OCLAESP* viendraient le chercher dans son officine. Le président de l’Association nationale de la pharmacie vétérinaire d’officine (ANPVO) et son confrère Philippe Augier, secrétaire de l’Union nationale pour la pharmacie vétérinaire d’officine (UNPVO) ont ainsi passé 48 heures en garde à vue à l’issue desquelles ils se sont vus signifier leur mise en examen. Et ce n’est pas tout.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte