L’UNPF préconise un honoraire à l’ordonnance

Rémunération : le troisième projet  Abonné

Publié le 02/12/2013
Jusqu’à présent, deux projets d’évolution de la rémunération avaient été posés sur la table des négociations. Un troisième les rejoint. L’Union nationale des pharmacies de France (UNPF) vient en effet d’adresser une proposition à l’assurance-maladie reposant non pas sur un honoraire à la boîte, mais à l’ordonnance. Le syndicat propose également la création d’un honoraire de dispensation pour les médicaments dont le prix est supérieur à 2 000 euros.

Crédit photo : dr

ON SAVAIT l’Union nationale des pharmacies de France (UNPF) très réservée, pour ne pas dire hostile, à la mise en place d’un honoraire de dispensation. Surtout s’il est financé par une baisse de marge. La raison ? Ce type d’honoraires « n’est pas adapté à l’officine », affirme sa présidente, Françoise Daligault. Son conseiller chargé de l’économie, Michel Caillaud explique : « Contrairement à d’autres professions de santé, la pharmacie est une entreprise soumise à des charges de fonctionnement en constante augmentation. »

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte