Leclerc disqualifié  Abonné

Publié le 10/02/2011

« Leclerc est disqualifié pour parler de santé », estime Gilles Bonnefond. Le président délégué de l’USPO affirme que le patron d’hypermarchés ne s’intéresse qu’à « l’argent et au business et non à la santé de nos concitoyens ». Alors qu’il entend faire baisser les prix des médicaments en France, « il oublie que, en Italie, son réseau pratique des tarifs plus chers que dans l’Hexagone ». En outre, poursuit Gilles Bonnefond, l’affaire du Mediator est là pour rappeler que la sécurité du médicament doit être renforcée, et non l’inverse.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte