Université privée : un feuilleton à rebondissements  Abonné

Publié le 05/01/2015

Depuis son ouverture en 2012, l’université privée Fernando Pessoa, rebaptisée Centre libre d’enseignement supérieur international (CLESI), a fait couler beaucoup d’encre. Elle propose en effet des cursus en pharmacie, odontologie et kinésithérapie, permettant de détourner le numerus clausus français, moyennant des frais d’inscription élevés. De manifestations en poursuites judiciaires, les étudiants se sont fortement mobilisés contre le centre.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte