Sondage

Soins non programmés : la pomme de discorde  Abonné

Par
Publié le 27/05/2019
Un sondage, réalisé par CallMediCall pour « Le Quotidien du pharmacien » et « Le Généraliste » (1), met en évidence une évolution des mentalités au sein du corps médical. Les médecins ne sont plus aussi farouchement opposés à la dispensation protocolisée.

L’idée d’une dispensation par le pharmacien dans le cadre d’un protocole, et pour certaines pathologies bénignes, fait son chemin. À tel point qu’un consensus apparaît. Ils sont ainsi plus de trois médecins sur dix à s’y déclarer favorables, ou favorables sous certaines conditions. Les pharmaciens sont de leur côté 65,3 % à approuver cette nouvelle pratique.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte