Pour ou contre la rétrocession ?  Abonné

Par
Marie Bonte -
Publié le 01/12/2016
Alors que la profession est en pleine réflexion sur les conditions d'achats des pharmaciens, la rétrocession fait irruption dans les débats. Cette pratique officieuse et illégale, consistant à l’achat groupé de médicaments par un groupe informel de pharmaciens, divise les titulaires, les syndicats et les groupements.

Un bras de fer s’est engagé au cours des dernières semaines. La rétrocession s’invite au cœur des relations entre titulaires, groupements et laboratoires, mais aussi entre pharmaciens eux-mêmes. « Tout est fait pour entraver les possibilités de négociations des pharmaciens », déplore Gilles Bonnefond, président de l’Union des syndicats de pharmaciens d’officine (USPO).

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte