Un regroupement contesté

Nîmes en proie à une guerre des pharmacies  Abonné

Publié le 16/11/2015
Un collectif constitué de 14 pharmaciens, soutenu par l’Ordre régional de Languedoc-Roussillon, conteste l’implantation par transfert et regroupement de deux officines autorisé par l’agence régionale de santé (ARS).

C’est une zone tampon, située en lisière du quartier Capouchiné et de la zone commerciale Ville active au sud de la ville de Nîmes, dans le Gard. Le 379 rue de l’Archipel est aujourd’hui en proie à une guerre des pharmacies.

Un collectif constitué de 14 pharmaciens de Nîmes et sa périphérie demande le retrait de l’autorisation formulée le 15 juillet par l’ARS pour le regroupement de deux officines (SNC Pélissier et SELARL Pharmacie de la Cathédrale) dans un nouveau local de 620 m², devant ouvrir ses portes à la fin du mois.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte