Nicole Pothier, responsable pédagogique du centre de formation professionnelle de la pharmacie Paris-Île-de-France (CFPP)

« Le préparatoire reste l’école de la rigueur »  Abonné

Publié le 28/05/2015
LE QUOTIDIEN DU PHARMACIEN.- Les nouvelles contraintes qui pèsent sur le préparatoire et l’allégement du poids de la préparation dans les épreuves du BP ne traduisent-ils pas une même tendance ?

NICOLE POTHIER .- C’est un fait, le préparatoire est soumis à davantage de contraintes et cela paraît tout à fait logique que la fabrication, car c’est bien de cela dont il s’agit, fasse l’objet de certaines astreintes. Et pas seulement pour des raisons d’hygiène !

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte