Vaccin antigrippal

La quatrième valence est totalement justifiée  Abonné

Par
Publié le 03/12/2018
Une polémique morte dans l’œuf ? Alors qu’un syndicat de jeunes généralistes s’alarmait, début octobre, d’une surenchère avec l’arrivée de vaccins antigrippaux quadrivalents et plus chers que les habituels trivalents, la Direction générale de la Santé (DGS) et l’agence Santé publique France avait déjà balayé leurs arguments. Le Groupe d’expertise et d’information sur la grippe (GEIG) y met un point final.
grippe

grippe
Crédit photo : phanie

Chef du service infectiologie du centre hospitalier d’Annecy Genevois et membre du conseil scientifique du GEIG, le Pr Jacques Gaillat insiste en premier lieu sur la saison grippale 2017-2018 en termes de non-adéquation entre la composition du vaccin et les virus grippaux qui ont circulé. En effet, c’est la souche B du lignage Yamagata qui a circulé, alors que le vaccin contenait la B/Brisbane/60/2008, du lignage Victoria.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte