À la Une

Générique : chronique d'une catastrophe évitée  Abonné

Par
Publié le 31/10/2019
Les pharmaciens sont passés à côté de la catastrophe. Fort heureusement, un amendement à la loi de financement de la Sécurité sociale (LFSS) pour 2020 est venu neutraliser les effets potentiellement pervers d’un dispositif visant à promouvoir le générique. Son entrée en vigueur à partir du 1er janvier aurait pu coûter 300 millions d’euros chaque année au réseau officinal.
ns

ns
Crédit photo : VOISIN/PHANIE

Le danger semble écarté. À moins d’un revirement au Sénat, le texte adopté vendredi 26 octobre par les députés est salvateur pour l’officine : l’amendement à l’article 29 du projet de loi de financement de la Sécurité sociale (PLFSS) pour 2020, adopté à l’unanimité par l’Assemblée nationale, restreint formellement aux seuls médicaments génériques le dispositif « tiers payant contre générique ». Un amendement du gouvernement largement inspiré par le Gemme (les fabricants de génériques).

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte