Contraception hormonale dite d’« urgence »  Abonné

Par
Publié le 17/03/2020

La contraception hormonale dite d’« urgence » s’administre le plus rapidement possible après un rapport non ou mal protégé : cette méthode devrait rester exceptionnelle en raison du risque d’échec plus élevé que la contraception précoïtale et de la diminution de son efficacité si elle est utilisée régulièrement. En France, deux médicaments sont agréés dans cette indication. Ils sont tout deux aussi efficaces s’ils sont pris dans le délai optimal de 12 heures après le rapport :

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte