Bolkestein, le retour  Abonné

Publié le 08/10/2015
Un an après le projet de loi Macron qui prévoyait, entre autres, l’ouverture du capital des sociétés d’exercice aux groupes financiers, un deuxième coup risque d’être porté aux professions de santé réglementées. Cette fois, la menace vient de Bruxelles.

En ouverture de la journée de rentrée du Centre national des professions de santé (CNPS) qu’il préside, Philippe Gaertner, président de la Fédération des syndicats pharmaceutiques de France (FSPF), a rappelé à ses confrères les recommandations de la Commission européenne au gouvernement français. Il lui est vivement recommandé « d’éliminer les restrictions d’accès aux professions réglementées et à l’exercice de celles-ci et de prendre des mesures pour éliminer les obstacles, notamment dans le secteur de la santé ».

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte