Compléments alimentaires

Au-delà de 1 mg, la mélatonine reste à l’officine  Abonné

Publié le 21/09/2015
La mélatonine dosée jusqu’à 1 mg par unité de prise vient d’être exclue des substances vénéneuses. Une décision qui pourrait avoir des répercussions directes sur le marché des compléments alimentaires vendus en pharmacie comme en grande surface.

Encore un nouveau rebondissement dans le film juridico-médiatique de la mélatonine. Selon le « Journal officiel » du 15 septembre 2015, la mélatonine dosée jusqu’à 1 mg (par unité de prise) ne fait plus partie de la liste II des substances vénéneuses destinées à la médecine humaine. Si court soit-il, ce texte vient semer un vent de panique dans le monde des compléments alimentaires. Plus personne ne sait ce qu’il a le droit de faire concernant la vente de mélatonine.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte