Physiopathologie du cancer : les complications et effets indésirables des traitements  Abonné

Par
David Paitraud -
Publié le 12/05/2016

La douleur : elle est fréquemment observée chez les patients cancéreux, majoritairement liée à la tumeur par compression ou infiltration. Dans 1 cas sur 5, elle peut être une conséquence des traitements anticancéreux. Il s’agit d’une douleur de type nociceptive, soulagée par des antalgiques. Des douleurs musculaires et articulaires sont observées avec les anti-aromatases ou les taxanes.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte