Bilan partagé de médication : les adjoints prennent la main  Abonné

Par
Mélanie Maziere -
Publié le 28/10/2019
L’implication de la profession dans les bilans partagés de médication (BPM) est encore timide : depuis mars 2018, environ 3 000 pharmacies se sont lancées dans cette nouvelle mission. Mais la situation devrait s’améliorer avec la future intégration des BPM dans le logiciel métier et un paiement au fil de l’eau courant 2020. La preuve : alors que la formation est recommandée mais pas obligatoire, la moitié de la profession l'a suivie.
Françoise Amouroux

Françoise Amouroux

L’assurance-maladie espérait 400 000 BPM réalisés en 2018. Il y en a eu 20 000. Un résultat « en deçà de nos attentes », reconnaît le directeur de la CNAM, Nicolas Revel. Mais qui s’explique aisément selon les syndicats. « Ce sont les pharmaciens les plus militants qui font le travail malgré l’adversité de l’informatique.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte