3 questions à…

Françoise Amouroux  Abonné

Par
Mélanie Maziere -
Publié le 28/10/2019
Vice-présidente du conseil central D de l’Ordre national des pharmaciens

Le Quotidien du pharmacien. Pourquoi s’investir dans les bilans partagés de médication lorsqu’on est pharmacien adjoint ?

Françoise Amouroux. Toute nouvelle mission est une amélioration de notre exercice professionnel. Les adjoints le comprennent bien et se montrent toujours enthousiastes lorsqu’il s’agit de sortir de la routine du comptoir. C’est aussi une plus-value pour le diplôme, un savoir-faire à ajouter sur son CV.

Comment convaincre le titulaire et l’équipe de se lancer dans les BPM ?

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte