À la Une

La pharmacie veut son Ségur de la santé  Abonné

Par
Marie Bonte -
Publié le 23/06/2020
Les syndicats profitent du « Ségur de la santé », ce débat national post-Covid sur la refonte du système de santé, pour émettre leurs propositions en faveur du développement des nouvelles missions officinales. Car au-delà de l'analyse des conséquences la crise sanitaire, les représentants de la profession ont dans le viseur les prochaines négociations conventionnelles avec l’assurance-maladie de 2021.
Prévention, dépistage, soins de premiers recours, les missions ne manquent pas pour justifier un « Ségur de la pharmacie »

Prévention, dépistage, soins de premiers recours, les missions ne manquent pas pour justifier un « Ségur de la pharmacie »
Crédit photo : BURGER/PHANIE

Sa reconnaissance est tout sauf symbolique et il y a aujourd'hui urgence à publier les textes d’application du pharmacien correspondant. L’absence de ce statut s’est en effet faite cruellement ressentir au cœur de la crise, alors que le pharmacien aurait pu « adapter le traitement d’un patient en ajustant les posologies des médicaments prescrits », déplore la Fédération des syndicats pharmaceutiques de France (FSPF).

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte