Après l’assassinat de Marie-Christine Hodeau

Un crime politisé  Abonné

Publié le 05/10/2009
Il y a près de dix jours, une jeune femme de 42 ans qui courait dans la forêt de Milly a été agressée, violentée, étranglée par un repris de justice, Manuel da Cruz. Il a été arrêté et reconnu les faits. Condamné une première fois à 11 ans de réclusion pour viol, il avait été libéré au bout de sept ans, et vivait à 200 mètres du logement de sa première victime. L’émotion nationale est immense mais l’affaire est déjà politisée.

Crédit photo : AFP

LE CHOC est énorme. Marie-Christine Hodeau, la victime, était connue de tous comme une belle jeune femme, sympathique et toujours prête à aider son prochain. Les circonstances du drame soulignent en outre son immense courage. Du coffre de la voiture où da Cruz l’avait enfermée, elle a réussi, grâce à son téléphone portable, à appeler la gendarmerie qui a aussitôt déclenché une battue pour la retrouver et qui a arrêté le suspect, sur les indications de Mme Houdeau au sujet de l’automobile. Hélas, c’était trop tard.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte