Préparation des doses à administrer

Trois procès qui relancent le débat  Abonné

Publié le 02/04/2009
La fourniture de médicaments reconditionnés en pilulier peut coûter cher. Trois officinaux viennent ainsi d’être condamnés à des peines d’interdiction d’exercer par la chambre de discipline du Conseil régional de l’Ordre des pharmaciens d’Ile-de-France. Toutefois, plus que la préparation de doses à administrer, ce sont les conditions dans lesquelles cette pratique était réalisée qui a été sanctionnée.

Crédit photo : S TOUBON

Crédit photo :  dr

LA QUESTION de la préparation des doses à administrer continue de faire débat. La convention entre les EHPAD* et les officines prévue par la loi de financement de la Sécurité sociale pour 2007 et permettant de mieux encadrer cette pratique, n’est toujours pas finalisée. En novembre dernier, la ministre de la Santé avait pourtant indiqué qu’un décret réglant le sujet venait d’être adressé à l’Ordre et aux syndicats pour consultation. Quatre mois plus tard, rien n’a encore été officiellement publié. Du coup, le flou juridique persiste.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte