Huit ans de conflits autour d’un transfert

Le chemin de croix d’Elisabeth Barichard  Abonné

Publié le 24/02/2014
Les transferts d’officine en centre commercial créent régulièrement des tensions entre officinaux. À Saint-Cyr-sur-Loire, celui d’une pharmacienne s’est transformé en véritable feuilleton politico-judiciaire.

EN DEMANDANT son transfert dans un centre commercial en 2005, Élisabeth Barichard n’imaginait pas le cauchemar qui l’attendait. Attaquée en justice par des confrères des alentours, elle se voit plusieurs fois privée de licence et interdite de vendre des médicaments. Huit ans de lutte et de procédures judiciaires, quatre licences, deux comités de soutien et une grève de la faim plus tard, Élisabeth Barichard obtient finalement, la semaine dernière, l’autorisation de vendre à nouveau des médicaments dans son officine.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte