Justice

Guérir ou conduire…  Abonné

Par
Publié le 24/05/2018
conduite alcool

conduite alcool
Crédit photo : GARO/PHANIE

La pharmacopée a bon dos. Après les excès sexuels et l'addiction aux jeux d'argent, voilà que les médicaments sont invoqués comme excuse à l'ivresse alcoolique ! Le tribunal correctionnel de Monaco a ainsi récemment entendu les plaintes d'un retraité mentonnais jugé pour conduite en état d'ivresse (0,59 mg/l) qui clamait son innocence au motif que son ébriété était due à son traitement médical. En l'occurrence, du Kardégic.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte