Justice

De la glycérine dans le Sancerre : deux pharmaciens trinquent  Abonné

Par
Marie Bonte -
Publié le 08/12/2016
Soupçonnés d’avoir vendu de la glycérine à des vignerons dans le but d'arrondir leurs cuvées de Sancerre, deux pharmaciens comparaissaient devant le tribunal correctionnel de Nevers. En l’absence de preuve et surtout de toxicité du produit, aucune des lourdes peines requises n’a été retenue.

Il n’y avait que deux pharmaciens à la barre du tribunal correctionnel de Nevers. Aucun des viticulteurs auxquels ils étaient censés avoir vendu plusieurs centaines de litres de glycérine n’avait été cité. Pas davantage de preuves. Les « fraudes » sur quelque 60 000 bouteilles de Sancerre potentiellement « coupées » avec de la glycérine n’avaient pu être établies.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte