Études de santé : la filière reste sélective

Par
Publié le 31/07/2015

Deux ans après leur entrée en Première année commune aux études de santé (PACES) en 2010, 9 % des étudiants seulement étaient parvenus à poursuivre des études de pharmacie, contre 22 % en médecine (3 % en odontologie et maïeutique), soit au total 37 % des candidats de la première heure. Ce taux global n’était que de trois points plus élevé à celui observé en Premier cycle d’étude médicale (PCEM1) et Premier cycle d’étude pharmaceutique (PCEP1) en 2009, un an avant l’introduction de la réforme des études de santé.

La suite de l’article est réservée aux inscrits.

L’inscription est GRATUITE. Elle vous permet :

  • d’accéder aux actualités réservées aux professionnels de santé,
  • de recevoir les informations du jour directement dans votre boîte mail,
  • de commenter les articles de la rédaction, de participer aux débats et d’échanger avec vos confrères.

Votre inscription NOUS permet de contrôler le contenu auquel nous avons le droit de vous donner accès en fonction de votre profession (directives de l’ANSM).

Inscrivez-vous GRATUITEMENT pour lire la suite de l’article.

Je m'inscris

Déjà inscrit ?

Soutenez la presse qui vous soutient

Abonnez-vous pour bénéficier de l’accès en illimité à tous les articles.

1€ le premier mois puis 11€60/mois

(résiliable à tout moment)