Entrée des adjoints au capital : pourquoi ça coince ?  Abonné

Par
Publié le 16/06/2020

Le dispositif qui permet aux adjoints de détenir jusqu’à 10 % du capital de l’officine où ils exercent n’a pas tenu ses promesses. Peu attractif pour motiver l’investissement d’un adjoint, cet outil mérite-t-il d’être revisité pour être considéré comme un premier pas vers l’installation ?

Un dispositif peu attractif, donc peu utilisé

Un dispositif peu attractif, donc peu utilisé
Crédit photo : Phanie

Le 22 mars 2017, un décret permettait aux pharmaciens adjoints de détenir des participations directes ou indirectes (1) à hauteur maximale de 10 % du capital de la société d’exercice libéral (SEL) qui exploite l’officine dans laquelle il exerce. « C’est une nouvelle ère qui s’ouvre ! », promettait Isabelle Adenot, alors présidente du Conseil national de l’Ordre des pharmaciens.

Un statut inconfortable

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte