Antibiotiques : faut-il vraiment finir la boîte ?

Antibiotiques : faut-il vraiment finir la boîte ?

Marie Bonte
| 27.07.2017
  • antibio

Une étude britannique bat en brèche les consignes d’usage sur les traitements antibiotiques. Consommer la totalité de la boîte serait totalement inutile si l’état du patient s’améliore. Pire même, cette pratique favoriserait l’antibiorésistance.

Des experts britanniques osent s’attaquer aux sacro-saintes règles d’utilisation des antibiotiques. Dans un article publié dans la revue « British Medical Journal », dix médecins, dont des spécialistes en maladies infectieuses...

Pour lire la suite, inscrivez-vous gratuitement

Pas encore inscrit ?

Inscrivez-vous et profitez pleinement des avantages offerts :
  • l’actualité réservée aux professionnels de santé ;
  • les newsletters pour rester informé de l’actualité ;
  • la possibilité de commenter les articles de la rédaction, échanger entre confrères, participer aux débats...
  • la possibilité de créer vos alertes personnalisées

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Commentez 5 Commentaires
 
Dr Gnon Pharmacien 28.07.2017 à 15h13

Du coup , des argument du déconditionnement pour vente à l'unité qui sautent avec le doute : la juste quantité au poil près et l'absence d'unités de prises non utilisées chez le client ! Une bonne Lire la suite

Répondre
 
Dr Gnon Pharmacien 28.07.2017 à 12h19

Des idées divergentes des discours officiels . Et les vaccins il faut les faire à toute la population sans exception , c'est prouvé ? Vous savez quoi , on va laisser les scientifiques se mettre Lire la suite

Répondre
 
JEAN JACQUES L Médecin ou Interne 27.07.2017 à 20h49

il faudra sans doute adaper a chaque pathologie
....et a chaque patient ?
La meme regle ne peut etre edictee pour un impetigo, une pyelonephrite
ou une angine a strepto etc

Répondre
 
claude l Médecin ou Interne 27.07.2017 à 18h17

Alors on fait comment?
d'un côté 40 années d'un message de consignes sur les Antibiotiques qui s'est transmis de generation en generation
en 2017 on dit STOP et aucunes phrases de remplacements en Lire la suite

Répondre
 
nicolas e Pharmacien 28.07.2017 à 00h07

Pour ma part, je pense qu'un changement, même s'il n'est pas facile, peut être intéressant. C'est ainsi que l'on avance. Nonobstant, je vous rejoins sur votre réflexion pour les consignes de Lire la suite

Répondre

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

| S’inscrire gratuitement

|

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
Désert médical

Plan anti-déserts : le pharmacien oublié, regrette l'USPO

L’Union des syndicats de pharmaciens d’officine (USPO) déplore que les pharmaciens ne fassent pas partie du plan anti-déserts médicaux du gouvernement. Le Premier ministre Édouard Philippe et la ministre de la Santé Agnès Buzyn... 9

  • À la UnePhilippe Gaertner : il est temps de quitter la MDL

    Abonné
    gaertner

    Le 70e Congrès national des pharmaciens* se déroulera ce week-end à Montpellier. À quelques jours de l’événement professionnel, le... Commenter

  • DépressionUne découverte hallucinante

    Abonné
    psilocybine

    En thérapeutique, les drogues semblent avoir la cote. Après le cannabis et les douleurs neuropathiques de la SEP, voici que le psilocybe... Commenter

  • Croquignolesque

    Abonné

    Croquignolesque ? Saperlipopette ! Le jeune président Macron utilise un vocabulaire qui remet au goût du jour des expressions menacées de... Commenter

Partenaires
image description
en partenariat avec EMS

Un projet de création, d'installation, de transfert ?

Retrouvez nos études réalisés par secteur qui vous aideront à valider vos choix grâce aux différents indicateurs recueillis.