À la Une - Rétrocession : les groupements veulent rebattre les cartes

À la UneRétrocession : les groupements veulent rebattre les cartes

Marie Bonte
| 22.06.2017

Le répit aura été de courte durée. Un peu plus d’un an après leur charge contre les pratiques commerciales des laboratoires, les groupements reviennent en force. Six d’entre eux viennent de créer le C6, une association dont l’objectif est de rendre les centrales d’achats incontournables dans les négociations avec les fournisseurs. Ces méthodes ne parviennent cependant pas à convaincre une partie de la profession, encore favorable à la rétrocession, pourvu qu’elle soit réglementée.

  • rétrocession

Ça sonne comme un G 20, ou un G 7. Désormais, les groupements ont eux aussi leur sommet, baptisé C6. Cette association vient d’être créée par six d’entre eux (1) totalisant plus de 6 000 pharmacies, soit près d’un tiers du maillage officinal.

Structure transverse, le C6 est destiné à conduire les négociations d’achats pour leurs sociétés de regroupement à l'achat (SRA) et leurs centrales d'achats pharmaceutiques (CAP) respectives. Une nouvelle tentative des groupements pour...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Pas encore abonné ?

Abonnez-vous et bénéficiez de l’offre liberté : 1 an au journal Le Quotidien du Pharmacien
  • un accès illimité à l’actualité en continu sur le site ;
  • le journal en version numérique ;
  • les newsletters et les alertes personnalisées ;
  • la possibilité de commenter les articles de la rédaction, échanger entre confrères, participer aux débats...
  • lignes d’annonces gratuites (selon abonnement)
Commentez Commenter

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

| S’inscrire gratuitement

|

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
Stock médicaments

À la Une Hausse des ruptures de stock : quelles solutions ? Abonné

Le nombre signalement de ruptures de stock de médicaments d’intérêt thérapeutique majeur a augmenté de 30 % en 2017. Si les chiffres ne sont pas encore consolidés, la tendance inquiète. L’agence du médicament détaille les solutions qu’elle met en place pour garantir l’accès aux soins. 1

  • TransgenreAllaitement paternel

    Abonné
    dessin

    C'est une histoire à la fois inédite, curieuse et belle. Une histoire médicale où le genre, la pharmacologie et l'amour jouent des rôles... Commenter

  • Rougeole  La France en alerte

    Abonné
    vaccination

    Après le décès d'une jeune femme à Poitiers (Vienne) des suites de la rougeole, les autorités sanitaires redoutent que l’épidémie s’étende... Commenter

  • LévothyroxUn pharmacien reçu au ministère de la Santé

    Abonné
    huvelle

    François-Xavier Huvelle, titulaire dans le Nord, a tenté de se faire entendre auprès des pouvoirs publics pour obtenir le retour de... Commenter

Partenaires