La prise quotidienne d'aspirine responsable de 10 % d'hospitalisations

La prise quotidienne d'aspirine responsable de 10 % d'hospitalisations

Marie Bonte
| 14.06.2017
  • Aspirine

Selon une étude parue dans « The Lancet », la prise quotidienne d’aspirine en prophylaxie des crises cardiaques et des AVC augmentent de manière significative, avec l’âge, les risques d’hémorragies digestives potentiellement fatales.

Aux États-Unis, comme en Europe, entre 40 à 60 % des personnes âgées de plus de 75 ans prennent quotidiennement de l’aspirine, tout particulièrement lorsqu’elles ont déjà subi une attaque cardiaque ou un AVC, afin de prévenir les...

Pour lire la suite, inscrivez-vous gratuitement

Pas encore inscrit ?

Inscrivez-vous et profitez pleinement des avantages offerts :
  • l’actualité réservée aux professionnels de santé ;
  • les newsletters pour rester informé de l’actualité ;
  • la possibilité de commenter les articles de la rédaction, échanger entre confrères, participer aux débats...
  • la possibilité de créer vos alertes personnalisées

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Commentez 2 Commentaires
 
GUILLAUME N Pharmacien 14.06.2017 à 21h47

Bonsoir.
A la base, les IPP sont un traitement de courte durée. Or, à long terme (10 à 15 ans), des études ont amené un risque augmenté de problèmes cardiaques... A voir par la suite, mais baisser Lire la suite

Répondre
 
Paul M Médecin ou Interne 14.06.2017 à 16h42

Cet article est une invitation au mésusage des IPP
Mettre un patient sous IPP à vie au motif qu'il prend du Kardegic 75 me parait dangereux et d'un mauvais rapport bénéfice risque. Mais peut être Lire la suite

Répondre

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

| S’inscrire gratuitement

|

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
Bonnefond

Protection sociale : l’USPO enfonce le clou

Alors qu’il avait appelé au dialogue social, le syndicat regrette qu’aucun compromis n’ait pu être conclu avec la FSPF, qui persiste à imposer l’APGIS comme collecteur de la contribution FNDP. Constatant qu’en dépit de ses mises... 3

Partenaires