Isotrétinoïne : le risque de dépression loin d’être prouvé

Isotrétinoïne : le risque de dépression loin d’être prouvé

Charlotte Demarti
| 06.06.2017
  • Acné

Une méta-analyse de 31 études récentes montre qu'un traitement par isotrétinoïne n'est pas associé à une augmentation du risque de dépression. Au contraire, ce traitement semble améliorer les symptômes dépressifs.

L’isotrétinoïne, traitement contre l'acné sévère, est suspectée d’augmenter le risque de dépression. C'est l'une des raisons pour laquelle, avec le risque tératogène, la prescription initiale de cette molécule est désormais réservée au dermatologue (depuis mai ...

Pour lire la suite, inscrivez-vous gratuitement

Pas encore inscrit ?

Inscrivez-vous et profitez pleinement des avantages offerts :
  • l’actualité réservée aux professionnels de santé ;
  • les newsletters pour rester informé de l’actualité ;
  • la possibilité de commenter les articles de la rédaction, échanger entre confrères, participer aux débats...
  • la possibilité de créer vos alertes personnalisées

Connectez-vous

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
Olivier Véran

Olivier Véran veut relancer la production de médicaments en Europe

Hier au Sénat, le nouveau ministre de la Santé, Olivier Véran, s'est montré rassurant quant au risque sur l'approvisionnement en médicaments du fait de l'épidémie de coronavirus qui paralyse l'industrie chinoise. Il prône... 1

Partenaires