Isotrétinoïne : le risque de dépression loin d’être prouvé

Isotrétinoïne : le risque de dépression loin d’être prouvé

Charlotte Demarti
| 06.06.2017
  • Acné

Une méta-analyse de 31 études récentes montre qu'un traitement par isotrétinoïne n'est pas associé à une augmentation du risque de dépression. Au contraire, ce traitement semble améliorer les symptômes dépressifs.

L’isotrétinoïne, traitement contre l'acné sévère, est suspectée d’augmenter le risque de dépression. C'est l'une des raisons pour laquelle, avec le risque tératogène, la prescription initiale de cette molécule est désormais réservée au dermatologue (depuis mai ...

Pour lire la suite, inscrivez-vous gratuitement

Pas encore inscrit ?

Inscrivez-vous et profitez pleinement des avantages offerts :
  • l’actualité réservée aux professionnels de santé ;
  • les newsletters pour rester informé de l’actualité ;
  • la possibilité de commenter les articles de la rédaction, échanger entre confrères, participer aux débats...
  • la possibilité de créer vos alertes personnalisées

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Commentez Commenter

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

| S’inscrire gratuitement

|

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
Médecin

Eure-et-Loir : le combat des pharmaciens contre une généraliste propharmacienne

Le syndicat des pharmaciens d’Eure-et-Loir conteste devant la justice l'autorisation accordée à une médecin généraliste de délivrer des médicaments. C’est avant tout contre un anachronisme que se battent les pharmaciens... 5

Partenaires