Publi-rédactionnel réalisé par Le Quotidien du Pharmacien Agence pour Arkopharma - Gêne articulaire, une attente de plus de considération

Publi-rédactionnel réalisé par Le Quotidien du Pharmacien Agence pour ArkopharmaGêne articulaire, une attente de plus de considération

Caroline Nidelet
| 06.06.2017

La prise en charge de la gêne articulaire doit être élargie et les idées reçues doivent être combattues pour pouvoir répondre aux attentes des personnes qui présentent une gêne articulaire.

  • Publi-rédactionnel réalisé par  Le Quotidien du Pharmacien Agence pour Arkopharma - Gêne articulaire, une attente de plus de considération-1

Du fait du vieillissement de la population, de l’augmentation de la sédentarité et de la prévalence du surpoids, l’inconfort articulaire connaît une hausse de fréquence ces dernières années. Un constat qui concerne particulièrement l’articulation du genou.
De plus en plus nombreuses, les personnes vivant avec un inconfort articulaire sont : « 90 % à évoquer la douleur comme première difficulté, 47 % à déplorer une réduction des possibilités de loisirs et 34 à 47 % des limitations physiques »(1). De plus, le retentissement de la gêne articulaire sur la vie professionnelle, sociale et familiale est, selon elles, peu pris en considération. Une problématique qui impacte particulièrement les plus jeunes, car, contrairement aux idées reçues, l’inconfort articulaire peut apparaître à tout âge, parfois même avant 45 ans.
Les attentes des personnes concernées sont, de ce fait, nombreuses avec, en premier lieu, le souhait de réduire l’inconfort et de conserver leur mobilité, mais également d’être plus écoutées, informées et conseillées par les professionnels de santé (1).

Une réponse en deux temps

Dans toutes les recommandations internationales publiées à ce jour, la prise en charge de la gêne articulaire repose sur l’association de « solutions pharmacologiques et non pharmacologiques »(2). En premier lieu, il convient de modifier le style de vie des patients, particulièrement en termes de gestion du poids et de niveau d’activité physique. En effet, de nombreuses études ont pu démontrer que « perte de poids et exercice physique contribuent à l’amélioration de la fonction articulaire et à une diminution de la douleur »(3). Des notions qu’il convient de transmettre aux personnes concernées qui n’en ont pas toujours conscience, voire qui restreignent leurs activités et leurs déplacements par crainte de majorer l’inconfort. L’activité physique adaptée, au contraire, permet de faciliter le contrôle du poids, de renforcer les muscles, de gagner en amplitude et de corriger les troubles de l’équilibre.

(1) Association française de lutte antirhumatismale (AFLAR). Bougeons-nous contre : l’arthrose, une maladie grave ! Livre blanc des États Généraux de l’Arthrose 2015-2016.
(2) Syndicat national des médecins rhumatologues, Société française de ­rhumatologie, Collège français des médecins rhumatologues. Livre blanc de la rhumatologie française 2015.
(3) Gay C, Chabaud A, Guilley E, Coudeyre E. Educating patients about the benefits of physical activity and exercise for their hip and knee osteoarthritis. Systematic literature review. Ann Phys Rehabil Med. 2016;59(3):174-83.

Source : Lequotidiendupharmacien.fr

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
Le tour de France des pharmacies - Étape à Malo-lès-Bains-0

Le tour de France des pharmacies Étape à Malo-lès-Bains

Pendant tout le mois d’août, nous vous avons proposé de sillonner les routes de France à la rencontre de confrères pour qui l’été n’est pas synonyme de repos. Pour cette quatrième et dernière étape de notre tour de France des pharmacies, nous jetons les amarres à Malo-lès-Bains, dans l'officine de Jean-Michel Wargnez. Commenter

Partenaires