Prise en charge, les lignes bougent - Les pharmaciens à l'offensive dans le suivi du diabète

Prise en charge, les lignes bougentLes pharmaciens à l'offensive dans le suivi du diabète

Anne Bayle-Iniguez
| 01.06.2017

Médecins et officinaux libéraux et hospitaliers sont-ils capables de travailler tous ensemble, quitte à bousculer les habitudes ? Une table ronde sur le suivi du diabète a montré la volonté partagée d'une prise en charge coordonnée, malgré quelques réticences.

En France, près de trois millions de personnes prennent un traitement médicamenteux pour un diabète (4,7 % de la population). Chaque année, 8 000 patients diabétiques sont amputés, 12 000 hospitalisés pour infarctus du myocarde et près de 4 000 nouveaux cas d’insuffisance rénale terminale sont enregistrés. En 2012, l'assurance-maladie a consacré 15 % de ses dépenses aux remboursements des patients diabétiques.

Face à cette épidémie, les professionnels de santé...

La suite est réservé aux abonnés

Connectez-vous

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Abonnez vous pour 1€

1€ sans engagement, c’est l’engagement pour une information de qualité
  • Bénéficiez de 2 fois plus d’articles et de nombreuses exclusivités.
  • Consultez votre journal numérique sur ordinateur, mobile et tablette.
  • Naviguez dans les dossiers d’archives mis à jour au fil de l’eau par la rédaction.

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
tire-lait

À la Une DM : prix écrasés, pharmaciens étranglés Abonné

En diminuant de 37 % les tarifs des tire-lait, l'assurance-maladie porte un nouveau coup aux dispositifs médicaux en pharmacie. Paradoxal, car cette mesure met en jeu la rentabilité de cette activité officinale à l'heure où les pharmaciens sont invités à accompagner le virage ambulatoire de la médecine de demain. 3

Partenaires