Délistage de la pilule progestative - Une majorité de pharmaciens sont contre

Délistage de la pilule progestativeUne majorité de pharmaciens sont contre

Marie Bonte
| 11.05.2017

Mise à nouveau sur la place publique par le planning familial, appuyé cette fois par un collectif de pharmaciens, la revendication d’une pilule progestative disponible sans prescription en pharmacie soulève l’indignation des gynécologues et de nombreuses interrogations chez les pharmaciens.

  • graphique

L’accès libre, en pharmacie, de la pilule microprogestative n’est pas une mesure anodine si l’on en juge les réactions que son délistage a suscitées tant du côté des gynécologues, qui s’y sont farouchement opposés, que parmi les pharmaciens.

Invités à donner leur avis sur le site www.lequotidiendupharmacien.fr les pharmaciens ont été 64,1 % à refuser cette éventualité. Ce n'est pas tant la nature de la pilule progestative et non œstroprogestative qui est discutée par les...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Pas encore abonné ?

Abonnez-vous et bénéficiez de l’offre liberté : 1 an au journal Le Quotidien du Pharmacien
  • un accès illimité à l’actualité en continu sur le site ;
  • le journal en version numérique ;
  • les newsletters et les alertes personnalisées ;
  • la possibilité de commenter les articles de la rédaction, échanger entre confrères, participer aux débats...
  • lignes d’annonces gratuites (selon abonnement)
Commentez Commenter

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

| S’inscrire gratuitement

|

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
Médecin

Eure-et-Loir : le combat des pharmaciens contre une généraliste propharmacienne

Le syndicat des pharmaciens d’Eure-et-Loir conteste devant la justice l'autorisation accordée à une médecin généraliste de délivrer des médicaments. C’est avant tout contre un anachronisme que se battent les pharmaciens... 5

Partenaires