Des antipoux accroissent le risque de puberté précoce des garçons

Des antipoux accroissent le risque de puberté précoce des garçons

Mélanie Maziere
| 07.04.2017
  • antipoux

Parmi les molécules insecticides phares pour lutter contre les poux et les moustiques, le pyréthrinoïde fait partie des incontournables. Déjà pointé du doigt pour ses effets neurotoxiques chez les enfants, il est cette fois accusé d'induire une puberté précoce chez les garçons, qui est associée à un risque de cancer des testicules.

Une nouvelle étude sur le pyréthrinoïde a été présentée début avril au congrès de la Société américaine d'endocrinologie, à Orlando, en Floride...

Pour lire la suite, inscrivez-vous gratuitement

Pas encore inscrit ?

Inscrivez-vous et profitez pleinement des avantages offerts :
  • l’actualité réservée aux professionnels de santé ;
  • les newsletters pour rester informé de l’actualité ;
  • la possibilité de commenter les articles de la rédaction, échanger entre confrères, participer aux débats...
  • la possibilité de créer vos alertes personnalisées

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Commentez 2 Commentaires
 
LAURIANNE M Pharmacien 14.04.2017 à 17h41

Qui vends encore des antipoux à base d'insecticide?? inefficaces, mal supportés et toxiques (ce n'est pas une découverte), je croyais ces produits bannis des pharmacies depuis longtemps.
les Lire la suite

Répondre
 
claude l Médecin ou Interne 07.04.2017 à 20h54

tient ,je connaissais les produits de barbe à raser(jene cite pas les marques) chez le pére quand il tenait la main mal lavé de son fils. ou de sa fille.
Certains parfums "de maman" idem
Certains Lire la suite

Répondre

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

| S’inscrire gratuitement

|

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
Stock médicaments

À la Une Hausse des ruptures de stock : quelles solutions ? Abonné

Le nombre signalement de ruptures de stock de médicaments d’intérêt thérapeutique majeur a augmenté de 30 % en 2017. Si les chiffres ne sont pas encore consolidés, la tendance inquiète. L’agence du médicament détaille les solutions qu’elle met en place pour garantir l’accès aux soins. 2

Partenaires