Mycophénolate - L'accord de soins rarement demandé au comptoir

MycophénolateL'accord de soins rarement demandé au comptoir

Charlotte Demarti
| 20.03.2017

Près de 30 % des femmes greffées du rein traitées par mycophénolate n’ont pas connaissance de la tératogénicité du médicament, selon une enquête réalisée auprès de 99 patientes. Quant au formulaire d’accord de soins, obligatoire, il est rarement remis par le médecin… et rarement demandé par le pharmacien.

Combien de pharmaciens demandent aux patientes de leur montrer leur accord de soins signé lors d'une délivrance de mycophénolate (Cellcept, Myfortic) ? Pas assez, selon l'association de patients Renaloo, qui a mené l'enquête auprès de 99 femmes en âge de procréer, greffées du rein, qui prennent cet immunosuppresseur (enquête en ligne). Seulement 6 % d'entre elles ont dû présenter le formulaire au pharmacien pour obtenir leur médicament, et seulement 12 % indiquent que leur...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Pas encore abonné ?

Abonnez-vous et bénéficiez de l’offre liberté : 1 an au journal Le Quotidien du Pharmacien
  • un accès illimité à l’actualité en continu sur le site ;
  • le journal en version numérique ;
  • les newsletters et les alertes personnalisées ;
  • la possibilité de commenter les articles de la rédaction, échanger entre confrères, participer aux débats...
  • lignes d’annonces gratuites (selon abonnement)
Commentez Commenter

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

| S’inscrire gratuitement

|

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
MONTAGE

À la Une Génériques : les recettes du Trésor Abonné

Dans un récent rapport, la direction générale du Trésor, estimant que le modèle actuel a atteint ses limites, envisage de nouvelles mesures pour booster le recours aux génériques. Les pistes avancées inquiètent les syndicats d'officinaux. De son côté, le GEMME se montre plus ouvert à ces évolutions. 1

Partenaires
image description
en partenariat avec EMS

Un projet de création, d'installation, de transfert ?

Retrouvez nos études réalisés par secteur qui vous aideront à valider vos choix grâce aux différents indicateurs recueillis.