Contraception orale estroprogestative - Les pilules à moindre risque prennent le dessus

Contraception orale estroprogestativeLes pilules à moindre risque prennent le dessus

Charlotte Demarti
| 16.03.2017

Les pilules estroprogestatives de 1re et 2e générations, qui sont moins à risque thromboembolique, ont réussi à s’imposer sur le marché de la contraception orale estroprogestative. Le message des autorités sanitaires visant à les privilégier a donc été entendu.

En 2015, 79 % des contraceptifs oraux combinés (COC) vendus en pharmacie sont de 1re et 2e générations, et 21 % sont des COC de 3e ou 4e génération, selon un bilan réalisé par l’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM). Pour rappel, les COC de 1re et 2e générations ne représentaient que 52 % des ventes en 2012.

« Ce point d’étape confirme donc que les femmes et les prescripteurs privilégient les COC de 1re et 2e générations, qui...

La suite est réservé aux abonnés

Connectez-vous

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Abonnez vous pour 1€

1€ sans engagement, c’est l’engagement pour une information de qualité
  • Bénéficiez de 2 fois plus d’articles et de nombreuses exclusivités.
  • Consultez votre journal numérique sur ordinateur, mobile et tablette.
  • Naviguez dans les dossiers d’archives mis à jour au fil de l’eau par la rédaction.

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
anticancéreux

Entretiens anticancéreux oraux : quelle rémunération ?

Les négociations suivent leur cours entre les syndicats de pharmaciens et l'assurance-maladie. Réunis ce matin, les différents acteurs ont présenté leurs propositions pour une juste rémunération. En préambule, le directeur de... Commenter

Partenaires