Deux cas de méningite dans le Rhône - Une pharmacie au cœur de l’alerte

Deux cas de méningite dans le RhôneUne pharmacie au cœur de l’alerte

Marie Bonte
| 04.04.2016

Alors que deux cas de méningite ont été détectés dans l’école de la commune, la pharmacie de Saint-Etienne-des-Ouillières a été désignée par l’ARS pour prendre en charge la délivrance d’urgence de rifampicine en traitement préventif.

Lundi 21 mars, Jeannette Duverdy et son équipe reçoivent un appel de l’agence régionale de santé (ARS). Deux jours auparavant, deux cas de méningite ont été diagnostiqués dans l’école maternelle de Saint-Etienne-des-Ouillières, une commune du Beaujolais de 2 000 habitants où est située l’officine. Les deux fillettes de trois et quatre ans ont été hospitalisées pour infection invasive à méningocoque (IIM). Les méningocoques isolés sont du groupe B.

L’ARS demande à la titulaire de...

La suite est réservé aux abonnés

Connectez-vous

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Abonnez vous pour 1€

1€ sans engagement, c’est l’engagement pour une information de qualité
  • Bénéficiez de 2 fois plus d’articles et de nombreuses exclusivités.
  • Consultez votre journal numérique sur ordinateur, mobile et tablette.
  • Naviguez dans les dossiers d’archives mis à jour au fil de l’eau par la rédaction.

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
ordo

À la Une Fausses ordonnances : les codéinés en tête Abonné

Les signalements d'ordonnances falsifiées ne cessent d'augmenter d'année en année. En 2018, ce sont les spécialités codéinées qui sont le plus souvent citées, devançant tramadol, prégabaline et zolpidem. Qu'ils se retrouvent face à des patients devenus accros ou à de véritables trafiquants, les pharmaciens se trouvent de plus en plus souvent confrontés à des prescriptions suspectes. Commenter

Partenaires