À la une - La drogue du terroriste

À la uneLa drogue du terroriste

23.11.2015

Derrière les actes de barbarie perpétrés par les terroristes, il y a bien sûr une idéologie, mais peut-être aussi, l’emprise de la drogue. L’enquête le dira. Mais, on le sait, pour inhiber leur peur au combat, les djihadistes de l’État islamique ont recours au Captagon, une amphétamine retirée du marché français il y a plus de vingt ans.

  • Le Captagon, une amphétamine très populaire au Moyen-Orient

La froideur et les gestes mécaniques des terroristes, décrits par de nombreux témoins des fusillades survenues dans les rues de Paris et au Bataclan, sont glaçants. Pour de nombreux experts, le comportement des auteurs de ces actes de barbarie laisse à penser qu’ils étaient sous l’emprise de drogue. On le sait, les soldats de l’État islamique carburent au Captagon (une amphétamine) pour inhiber la peur et la douleur. Un policier syrien n’en revient pas. À la suite d’interpellations, « on...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Pas encore abonné ?

Abonnez-vous et bénéficiez de l’offre liberté sans engagement au journal Le Quotidien du Pharmacien
  • L’accès aux contenus gratuits et payants
    Bénéficiez de 2 fois plus d’articles et de nombreuses exclusivités.
  • Le journal numérique sur l’ensemble de vos supports
    Consultez votre journal numérique sur ordinateur, mobile et tablette.
  • Les dossiers d’archives du Quotidien
    Naviguez dans les dossiers d’archives mis à jour au fil de l’eau par la rédaction.

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
FNI

Violente charge d'un syndicat infirmier contre les pharmaciens et le décret « services »

Attendu pour la mi-juillet, le décret « services » ravive les tensions entre les pharmaciens et les infirmiers. La Fédération nationale des infirmiers (FNI) était déjà montée au créneau contre la vaccination antigrippale par les... 12

Partenaires