Nouveaux modes alimentaires, NAC, plantes exotiques… - Les allergies explosent

Nouveaux modes alimentaires, NAC, plantes exotiques…Les allergies explosent

Marie Bonte
| 27.04.2015

Elles explosent de toutes parts. Provoquées en majorité par notre environnement, les allergies font désormais partie de notre vie quotidienne, jusqu’à influer sur nos comportements. À moins que ça ne soit l’inverse. La corrélation entre allergies et vie moderne n’est plus à faire. À tel point que le congrès francophone d’allergologie en a fait le thème de sa dixième édition, la semaine dernière à Paris.

  • Les allergies augmentent au rythme des changements de nos modes de vie.

PAS UN JOUR sans que des seuils d’alerte polliniques soient atteints. Pas un jour sans que les médias s’affolent sur la progression des risques allergiques. Et que les rhinites aiguës s’invitent au comptoir des officines. Près de 30 % des Français, soit deux fois plus qu’il y a vingt ans, vivent avec une ou plusieurs allergies, fréquemment saisonnières et souvent bénignes. Mais pour certains d’entre eux, « l’allergie peut être fatale. C’est une véritable épée de Damoclès », remarque le Dr...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Pas encore abonné ?

Abonnez-vous et bénéficiez de l’offre liberté sans engagement au journal Le Quotidien du Pharmacien
  • L’accès aux contenus gratuits et payants
    Bénéficiez de 2 fois plus d’articles et de nombreuses exclusivités.
  • Le journal numérique sur l’ensemble de vos supports
    Consultez votre journal numérique sur ordinateur, mobile et tablette.
  • Les dossiers d’archives du Quotidien
    Naviguez dans les dossiers d’archives mis à jour au fil de l’eau par la rédaction.

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
Bilan médication

À la Une Bilan de médication : en route vers l'observance Abonné

Le bilan partagé de médication ne semble pas encore être un acte très répandu dans les officines. Prévu par l’avenant n° 11 à la convention pharmaceutique signé en juillet 2017, l’arrêté définissant ses modalités de mise en œuvre n’est paru au « Journal officiel » qu’à la mi-mars. Mais déjà, de nombreux officinaux manifestent leur intérêt pour les formations qui lui sont dédiées. Commenter

Partenaires