Restrictions de prise en charge, obligation triennale… - Quelles pistes pour l’avenir du DPC ?

Restrictions de prise en charge, obligation triennale…Quelles pistes pour l’avenir du DPC ?

Anne-Gaëlle Moulun
| 27.10.2014

Le développement professionnel continu (DPC) a échappé de peu à la faillite en 2014. Mais pour assurer sa pérennité, des mesures correctrices devront être prises afin de renflouer ses comptes. Plusieurs pistes sont actuellement à l’étude.

  • Le DPC victime de son succès

LE DÉVELOPPEMENT professionnel continu (DPC) est victime de son succès. Avec 18 000 inscriptions par mois en moyenne, et même 24 000 au mois de septembre, il ne cesse de prendre de l’ampleur. Problème : les finances ne suivent pas. Pour retrouver l’équilibre, deux mesures ont d’ores et déjà été prises. Treize millions d’euros ont été ajoutés au budget initial de 166 millions d’euros prévu pour 2014, afin d’assurer le financement du dispositif jusqu’à la fin de l’année. Et depuis...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Pas encore abonné ?

Abonnez-vous et bénéficiez de l’offre liberté sans engagement au journal Le Quotidien du Pharmacien
  • L’accès aux contenus gratuits et payants
    Bénéficiez de 2 fois plus d’articles et de nombreuses exclusivités.
  • Le journal numérique sur l’ensemble de vos supports
    Consultez votre journal numérique sur ordinateur, mobile et tablette.
  • Les dossiers d’archives du Quotidien
    Naviguez dans les dossiers d’archives mis à jour au fil de l’eau par la rédaction.

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
Conseil d'Etat

Communication : le Conseil d’État desserre l'étau

Dans une étude rendue publique hier, le Conseil d’État préconise la suppression de l'interdiction de la publicité pour les professionnels de santé, y compris pour les pharmaciens, du code de la Santé publique. Il se déclare même... 1

Partenaires