Une histoire de télomères - La paternité tardive, une promesse de longévité

Une histoire de télomèresLa paternité tardive, une promesse de longévité

18.06.2012
  • La paternité tardive, une promesse de longévité - 1

ONCLE Jules a 39 ans, tante Rose en a 28. Donc forcément, le bébé qu’ils auront ne sera pas de la première jeunesse… Pour le petit Marcel*, cela ne fait pas de doute : « Il sera tout rabougri. Il aura des cheveux blancs avec une barbe blanche »… Si contrairement à ce que laisse entendre la pagnolade, les paternités tardives ne livrent pas de nourrissons chenus, elles pourraient pourtant transmettre quelque chose qui a à voir avec la longévité. Telle est en tout cas la conclusion très...

La suite est réservé aux abonnés

Connectez-vous

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Abonnez vous pour 1€

1€ sans engagement, c’est l’engagement pour une information de qualité
  • Bénéficiez de 2 fois plus d’articles et de nombreuses exclusivités.
  • Consultez votre journal numérique sur ordinateur, mobile et tablette.
  • Naviguez dans les dossiers d’archives mis à jour au fil de l’eau par la rédaction.

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
formation

DPC : 88 % des titulaires se sont formés sur 3 ans

Plus de 24 000 titulaires ont effectué au moins une formation validant pour le DPC sur la période triennale 2017-2019. L’heure du bilan du développement professionnel continu (DPC) a sonné, en cette fin de période triennale... Commenter

Partenaires