Formation en cancérologie - Un parcours semé d’embûches

Formation en cancérologieUn parcours semé d’embûches

09.01.2012

Vouloir s’investir dans les nouvelles missions n’est pas toujours de tout repos. Une titulaire en a fait l’amère expérience, lorsqu’elle a voulu se former en cancérologie afin de mieux accompagner ses patients à l’officine. Elle s’est heurtée à l’hostilité des hospitaliers et à la difficulté d’une formation inadaptée à l’officine.

  • Véronique Dupeux : " J’ai été jugée par des gens qui ne connaissaient pas l’officine »

EN 2010, Véronique Dupeux, titulaire à Saint-Maur, dans l’Indre, a décidé de suivre un diplôme universitaire en cancérologie, afin de mieux conseiller à l’officine ses patients atteints de cancer. « Je n’avais aucune formation dans ce domaine et je voulais mettre en place un vrai accompagnement, dans un espace de confidentialité », explique-t-elle. Sur internet, elle déniche un DU de cancérologie clinique proposé par le CHU de Poitiers et décide de s’inscrire. La formation est ouverte « à...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Pas encore abonné ?

Abonnez-vous et bénéficiez de l’offre liberté sans engagement au journal Le Quotidien du Pharmacien
  • L’accès aux contenus gratuits et payants
    Bénéficiez de 2 fois plus d’articles et de nombreuses exclusivités.
  • Le journal numérique sur l’ensemble de vos supports
    Consultez votre journal numérique sur ordinateur, mobile et tablette.
  • Les dossiers d’archives du Quotidien
    Naviguez dans les dossiers d’archives mis à jour au fil de l’eau par la rédaction.

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
DMP

DMP : le cap des trois millions d'ouvertures est franchi

Près de cinq semaines après le lancement officiel du dossier médical partagé (DMP) par les pouvoirs publics, trois millions de Français ont en déjà créé un. Et 4 sur 10 ont choisi de le faire dans leur officine.... 5

Partenaires