Une alternative aux animaux de laboratoires - Des têtards fluorescents pour détecter la pollution

Une alternative aux animaux de laboratoiresDes têtards fluorescents pour détecter la pollution

18.04.2011
  • Des têtards fluorescents pour détecter la pollution - 1

ON CONNAISSAIT le ver luisant, voici le têtard fluorescent. Fruit de l’imagination d’une jeune start-up française, cette larve d’amphibien, mesurant quelques millimètres, sert de test pour détecter les perturbateurs endocriniens. Ce modèle a le double avantage d’être miniature et transparent, plaide le père de cette lumineuse invention, Grégory Lemkine, ancien chercheur au Muséum national d’histoire naturelle à Paris. L’espèce provient de grenouilles d’Afrique du sud, les xénopes, qui...

La suite est réservé aux abonnés

Connectez-vous

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Abonnez vous pour 1€

1€ sans engagement, c’est l’engagement pour une information de qualité
  • Bénéficiez de 2 fois plus d’articles et de nombreuses exclusivités.
  • Consultez votre journal numérique sur ordinateur, mobile et tablette.
  • Naviguez dans les dossiers d’archives mis à jour au fil de l’eau par la rédaction.

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
hep C

Hépatite C chronique : les généralistes ont la main

La prescription de deux antiviraux à action directe (AAD) pour le traitement de l’hépatite C chronique est désormais ouverte aux médecins généralistes, comme prévu par le Plan priorité prévention. Jusqu’à présent réservés à... Commenter

Partenaires