Financement de la dépendance - Sarkozy pose les premiers jalons

Financement de la dépendanceSarkozy pose les premiers jalons

14.02.2011

Lançant le chantier de la dépendance, le chef de l’État a écarté plusieurs pistes : l’endettement et la taxation supplémentaire du travail. Mais il insiste sur le recours aux assurances privées et appelle de ses vœux la création d’un « nouveau paritarisme ».

CETTE FOIS, le grand débat national sur la dépendance est lancé. Après l’installation par Roselyne Bachelot de quatre groupes de travail (« société et vieillissement », « enjeux démographiques et financiers », « accueil et accompagnement des personnes âgées » et « stratégie pour la couverture de la dépendance »), censés préparer le terrain des décisions, Nicolas Sarkozy a lui-même posé les premiers jalons de cette réforme emblématique de la fin du quinquennat, à l’occasion d’un grand...

La suite est réservé aux abonnés

Connectez-vous

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Abonnez vous pour 1€

1€ sans engagement, c’est l’engagement pour une information de qualité
  • Bénéficiez de 2 fois plus d’articles et de nombreuses exclusivités.
  • Consultez votre journal numérique sur ordinateur, mobile et tablette.
  • Naviguez dans les dossiers d’archives mis à jour au fil de l’eau par la rédaction.

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
ordo

À la Une Fausses ordonnances : les codéinés en tête Abonné

Les signalements d'ordonnances falsifiées ne cessent d'augmenter d'année en année. En 2018, ce sont les spécialités codéinées qui sont le plus souvent citées, devançant tramadol, prégabaline et zolpidem. Qu'ils se retrouvent face à des patients devenus accros ou à de véritables trafiquants, les pharmaciens se trouvent de plus en plus souvent confrontés à des prescriptions suspectes. Commenter

Partenaires