Pictogrammes grossesse - Une mesure « contre-productive » selon l'Académie de pharmacie

Pictogrammes grossesseUne mesure « contre-productive » selon l'Académie de pharmacie

Pascal MARIE
| 10.10.2019

L'Académie de pharmacie recommande la suppression de l'un des deux pictogrammes grossesse. Les Sages déplorent, en outre, l'absence d'une liste officielle des médicaments à proscrire aux femmes enceintes.

L'Académie de pharmacie estime qu'il faudrait supprimer le logo « médicament + grossesse = interdit ». En réponse à cette recommandation, Marine Martin, présidente de l'Apesac*, a tenu à rappeler que le principal but de cette indication consistait à « attirer l'attention de la patiente pour qu'elle pose des questions à son médecin le cas échéant ». Précisant sa position, l'Académie estime que son avis se justifie par « l'évolution des connaissances...

La suite est réservé aux abonnés

Connectez-vous

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Abonnez vous pour 1€

1€ sans engagement, c’est l’engagement pour une information de qualité
  • Bénéficiez de 2 fois plus d’articles et de nombreuses exclusivités.
  • Consultez votre journal numérique sur ordinateur, mobile et tablette.
  • Naviguez dans les dossiers d’archives mis à jour au fil de l’eau par la rédaction.

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
ordo

À la Une Fausses ordonnances : les codéinés en tête Abonné

Les signalements d'ordonnances falsifiées ne cessent d'augmenter d'année en année. En 2018, ce sont les spécialités codéinées qui sont le plus souvent citées, devançant tramadol, prégabaline et zolpidem. Qu'ils se retrouvent face à des patients devenus accros ou à de véritables trafiquants, les pharmaciens se trouvent de plus en plus souvent confrontés à des prescriptions suspectes. Commenter

Partenaires