Le Sénat dit oui à la dispensation protocolisée, non aux médicaments en GMS

Le Sénat dit oui à la dispensation protocolisée, non aux médicaments en GMS

Mélanie Maziere
| 07.06.2019
  • senat

Le Sénat a achevé, ce vendredi 7 juin, l'examen du projet de loi santé. Malgré les réserves de certains sénateurs, la dispensation protocolisée n'a pas été retoquée. En revanche, l'amendement favorable à la vente de médicaments en GMS a été retiré.

L'amendement sur la dispensation protocolisée en pharmacie, déposé par le député Thomas Mesnier, médecin urgentiste, déjà très discuté à l'Assemblée nationale semblait mal engagé devant les sénateurs. À la mi-mai, le président...

Pour lire la suite, inscrivez-vous gratuitement

Pas encore inscrit ?

Inscrivez-vous et profitez pleinement des avantages offerts :
  • l’actualité réservée aux professionnels de santé ;
  • les newsletters pour rester informé de l’actualité ;
  • la possibilité de commenter les articles de la rédaction, échanger entre confrères, participer aux débats...
  • la possibilité de créer vos alertes personnalisées

Connectez-vous

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
amazon

Pharmacies de proximité ou Amazon : l'heure des choix

Les pharmacies de proximité risquent de disparaître. C'est ce qui ressort des premiers « amphis de l'officine » organisés ce matin par la Fédération des syndicats pharmaceutiques de France (FSPF). Le gouvernement va devoir... 8

  • À la UneIndus : bientôt la fin d’une injustice ?

    Abonné
    montage

    Les actions de récupération d’indus par l’assurance-maladie sont une véritable plaie pour l’économie officinale. Elles suscitent, de plus,... Commenter

  • PerfusionLa peluche qui rassure

    Abonné
    peluche

    C'est l'histoire d'une petite fille qui avait peur des piqûres… et qui malheureusement en avait besoin régulièrement. À l'âge de 7 ans,... Commenter

  • HumeurBac : l'effroi

    Abonné

    J'ai souvent pensé que, si j'avais à repasser le baccalauréat, j'échouerais. J'en veux pour preuve les sujets de philosophie de lundi... Commenter

Partenaires