Sclérose en plaques - Le vaccin contre la fièvre jaune déclaré coupable sans preuve

Sclérose en plaquesLe vaccin contre la fièvre jaune déclaré coupable sans preuve

Mélanie Maziere
| 22.03.2018

La cour d’appel de Montpellier vient de reconnaître un lien causal entre l’administration du vaccin contre la fièvre jaune et la sclérose en plaques développée par un militaire, sans preuve scientifique mais en s’appuyant sur un faisceau de présomptions.

En l’absence de preuve scientifique, la justice peut établir « un lien causal » entre un vaccin et une maladie en s’appuyant sur des indices « graves, précis et concordants » lorsqu’il n’existe pas d’autres causes possibles. C’est en substance l’arrêt du 21 juin 2017 rendu par la cour de justice de l’Union européenne (CJUE), entraînant aujourd’hui les premières décisions basées sur l’absence de présomption d’innocence pour les vaccins.

Karim Kedaimia,...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Pas encore abonné ?

Abonnez-vous et bénéficiez de l’offre liberté sans engagement au journal Le Quotidien du Pharmacien
  • L’accès aux contenus gratuits et payants
    Bénéficiez de 2 fois plus d’articles et de nombreuses exclusivités.
  • Le journal numérique sur l’ensemble de vos supports
    Consultez votre journal numérique sur ordinateur, mobile et tablette.
  • Les dossiers d’archives du Quotidien
    Naviguez dans les dossiers d’archives mis à jour au fil de l’eau par la rédaction.

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
Prescription électronique

À la Une Ordonnance électronique : c'est pour quand ? Abonné

En chantier depuis plusieurs années, l’application de l’e-prescription va s’accélérer, une évolution rendue nécessaire par la sécurisation de la transmission des ordonnances. Mais aussi par l'encouragement des professionnels de santé à la coordination des soins. Commenter

Partenaires