Des alternatives trop chères selon les gynécos - Fin du Cytotec : un surcoût qui passe mal

Des alternatives trop chères selon les gynécosFin du Cytotec : un surcoût qui passe mal

Mélanie Maziere
| 05.03.2018

Depuis jeudi dernier, le Cytotec n'est plus commercialisé en France. Principalement utilisé en gynécologie, il est remplacé par d'autres médicaments dans l'IVG et le déclenchement de l'accouchement. Mais les gynécologues déplorent le prix de ces alternatives.

  • med cytotec

Comme annoncé par le Laboratoire Pfizer, l'antiulcéreux Cytotec (misoprostol 200 µg), utilisé dans 94 % des cas hors AMM en gynécologie, n'est plus commercialisé en France depuis le 1er mars. L'Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) a sollicité les fabricants de MisoOne (misoprostol 400 µg - Nordic Pharma) et Gymiso (misoprostol 200 µg - Amring) pour qu'ils augmentent leur production afin de répondre à la demande qui ne sera...

La suite est réservé aux abonnés

Connectez-vous

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Abonnez vous pour 1€

1€ sans engagement, c’est l’engagement pour une information de qualité
  • Bénéficiez de 2 fois plus d’articles et de nombreuses exclusivités.
  • Consultez votre journal numérique sur ordinateur, mobile et tablette.
  • Naviguez dans les dossiers d’archives mis à jour au fil de l’eau par la rédaction.

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
Passation

À la Une Que faut-il attendre du nouveau ministre de la Santé ? Abonné

Après plus de deux ans et demi passés à la tête du ministère de la Santé, Agnès Buzyn vient de quitter ses fonctions pour se lancer à la conquête de Paris. Lui succède un autre médecin hospitalier, Olivier Véran, député et rapporteur général de la commission des affaires sociales de l’Assemblée nationale. À ce titre, le nouveau ministre de la Santé était l'un des interlocuteurs privilégiés des... 1

Partenaires