Les pictogrammes, source d'inquiétude pour les femmes enceintes

Les pictogrammes, source d'inquiétude pour les femmes enceintes

Marie Bonte
| 14.02.2018
  • Pictogramme

L’Académie de médecine a pointé, lors de sa dernière séance, le flou qui entoure les pictogrammes grossesse apposés depuis quatre mois sur les conditionnements de médicaments.

Apparus le 17 octobre dernier, deux pictogrammes signalent sur les boîtes de médicament, soit le danger pour la femme enceinte, soit l’interdiction de ce produit pendant la grossesse. L’Académie de médecine est revenue sur cette mesure lors de sa dernière séance, le 6 février, soulignant...

Pour lire la suite, inscrivez-vous gratuitement

Pas encore inscrit ?

Inscrivez-vous et profitez pleinement des avantages offerts :
  • l’actualité réservée aux professionnels de santé ;
  • les newsletters pour rester informé de l’actualité ;
  • la possibilité de commenter les articles de la rédaction, échanger entre confrères, participer aux débats...
  • la possibilité de créer vos alertes personnalisées

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Commentez 1 Commentaire
 
Dr Gnon Pharmacien 15.02.2018 à 13h00

Le principe de ces pictogrammes est de faire peur et pas qu'un peu . Bon ça ne marche pas trop sur les aveugles , les pictogrammes en braille ça existe ? C'est mieux que de reprocher bien après qu'on Lire la suite

Répondre

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

| S’inscrire gratuitement

|

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
Vaccination officine

À la Une Vaccination à l'officine : les leçons d'un succès Abonné

L'expérimentation de la vaccination antigrippale à l'officine s'est achevée le 31 janvier dernier. Tandis que plus de 156 000 patients ont été vaccinés au total, les présidents des URPS Pharmaciens des deux régions tests dressent un premier bilan positif et pensent déjà aux améliorations à apporter pour la prochaine campagne vaccinale. Commenter

Partenaires