Patchs à la nicotine : ne pas substituer

Patchs à la nicotine : ne pas substituer

Charlotte Demarti
| 30.01.2018
  • Patch nicotine

L’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) indique que les patchs de nicotine ne peuvent se substituer l’un à l’autre.

« Dans le sevrage tabagique, il ne faut pas changer de marque de patch nicotinique si le patient est équilibré », insiste l'ANSM dans un communiqué, suite à un signalement de pharmacovigilance. Cette substitution peut entraîner des symptômes de manque (irritabilité, anxiété, perturbations du sommeil) ou de...

Pour lire la suite, inscrivez-vous gratuitement

Pas encore inscrit ?

Inscrivez-vous et profitez pleinement des avantages offerts :
  • l’actualité réservée aux professionnels de santé ;
  • les newsletters pour rester informé de l’actualité ;
  • la possibilité de commenter les articles de la rédaction, échanger entre confrères, participer aux débats...
  • la possibilité de créer vos alertes personnalisées

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Commentez 5 Commentaires
 
Karine F Pharmacien 31.01.2018 à 13h28

Les membres de l'ANSM n'ont jamais du suivre de formation en tabacologie... Ridicule

Répondre
 
PASCAL M Pharmacien 30.01.2018 à 18h23

comment les prescripteurs , medecin ,infirmier kiné ...etc ont il évalué au 1/10 ème de mg près les besoins du patient en nicotine ? ce qui empêcherait une substitution de patchs similaires ?
les Lire la suite

Répondre
 
HERVE B Pharmacien 30.01.2018 à 18h07

Alors pourquoi l'ANSM laisse les fabricants indiquer sur la boîte 21mg/24h si ce n'est pas la dose réellement délivrée par le patch?

Répondre
 
Jean-Philippe D Pharmacien 30.01.2018 à 17h11

Très bien. Donc acte. Dés lors comment vont faire les officines pour proposer un prix de vente de moins de 50€ (30€ pour les plus forts) TTC aux clients sachant que les grossistes nous vendent ces Lire la suite

Répondre
 
Pascal Pharmacien 30.01.2018 à 17h53

Tout à fait d'accord ! Du simple bon sens !
Y'aurait t'il des énarques à l'ANSM pour ne pas connaitre la réalité du terrain ?
A moins qu'on décide, un jour (enfin), d'encadrer le prix de tout Lire la suite

Répondre

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

| S’inscrire gratuitement

|

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
Vaccination officine

À la Une Vaccination à l'officine : les leçons d'un succès Abonné

L'expérimentation de la vaccination antigrippale à l'officine s'est achevée le 31 janvier dernier. Tandis que plus de 156 000 patients ont été vaccinés au total, les présidents des URPS Pharmaciens des deux régions tests dressent un premier bilan positif et pensent déjà aux améliorations à apporter pour la prochaine campagne vaccinale. Commenter

Partenaires